Stériliser

Lorsqu’une personne nous signale la présence de chats errants sur un site donné, voici le déroulé des étapes.

1. Le constat

Le constat est l’étape préliminaire indispensable à la bonne gestion de l’association. Il permet de constater l’ampleur de la tâche, de rapporter l’état des lieux aux membres du Bureau, qui ensuite statueront s’il y a prise en charge ou non du site en question.

Concrètement, les critères les plus décisifs seront :

  • le nombre de chats errants, mâles et femelles,
  • la présence ou non de nourrisseurs sur place,
  • l’engagement de personnes sur place,
  • l’état des finances au moment de la demande.

Toutes les demandes sont légitimes, et l’Apegal aimerait bien sûr pouvoir s’occuper de l’ensemble des chats qui lui sont portés à connaissance. Seulement, la réalité d’une association, c’est aussi des moyens globalement limités, que ce soit en termes de financements, de bénévoles ou encore de logistique. Ce pourquoi, il est malheureusement obligatoire de prioriser les demandes.

2. Le trappage

Le trappage est l’étape de capture du chat. Les chats errants restent des chats craintifs qui ne se laissent que très rarement approcher. Il faut donc faire preuve de ruse et utiliser des moyens stratégiques.

3. La garde à jeun

Rares sont les vétérinaires pouvant garder les chats dans leur propre cabinet durant la nuit, pour que ceux-ci soient bien à jeun avant l’opération. Ainsi, dans la grande majorité des cas, les bénévoles gardent les chats chez eux, du trappage jusqu’au rendez-vous chez le vétérinaire.

4. Le vétérinaire

Une fois porté chez le vétérinaire, le chat va être stérilisé et identifié, soit par tatouage, soit par puce.
La stérilisation est réalisée selon un protocole spécifique, réservé aux chats errants, qui permet de pourvoir les relâcher sans avoir de contre rendez-vous à la suite (pas de retrait de fils, pas de suivi post-opératoire).

5. La remise sur site

Une fois le chat réveillé, les bénévoles vont le récupérer chez le vétérinaire. S’il s’agit d’un mâle : ils le redéposent sur son site d’origine (sauf cas exceptionnel) ; pour une femelle, celle-ci sera encore gardée une nuit supplémentaire chez les bénévoles.

Ils veillent ensuite quotidiennement à ce que tout aille bien lors du nourrissage de celui-ci.